23 septembre 2007

13 imagé...

Ce blog s'est un peu endormi mais il renait en douceur avec une nouvelle consigne. Ecrire un texte autour de cette image, une histoire imaginaire commençant cependant par les 13 mots suivants : " Je t'avais pourtant prévenu(e), la vie ne fait pas que des cadeaux..." A votre imagination pour nous ravir de vos textes. Cliquez ici pour nous les envoyer, en indiquant votre pseudo et l'adresse de votre site éventuel. Les textes seront affichés ici par ordre d'arrivée. Nous les attendons avec impatience ;)
Posté par Christine_ à 19:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 septembre 2007

Envolée avant la fin

J'ai eu un flash après avoir vu Le labyrinthe de Pan de Guillermo Del Toro. Je me laisserai pas engrosser par un tortionnaire libidineux.J'suis pas en train de vous dire que j'veux être caressée dans le sens du poil comme une chatte égarée. J'en ai rien à cirer des peaux mielleuses. Ce qu'il faut c'est du sexe à piles, une décharge électrique qui vous agrippe les lèvres et fait brailler les nymphes aux sucettes pour que fusion inoubliable il y ait, un instant, à reconstruire encore et toujours.L'imminent concert où chaque solo devient... [Lire la suite]
Posté par Christine_ à 20:47 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
02 août 2007

Tumeur (Maureen M.Quinn)

Mais quel pigeon!Il aura suffit d'un effleurement de la main pour qu'il accepte, je trouve ça dingue!Incrédule devant une tâche aussi élémentaire, j'en arrive à me demander si c'est bien en face de l'identifié que je me trouve et non pas un citoyen lambda.Malheureusement pour lui et heureusement pour moi, cela ne dure qu'un quart de seconde puisque l'instant d'après son oeil gauche se met à clignoter à toute bringue et je n'ai alors plus aucun doute. C'est déplorable d'en arriver là, je le confesse...mais tout se paye, tôt ou... [Lire la suite]
Posté par Christine_ à 20:50 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
31 juillet 2007

La boucle (Maureen M. Quinn)

Un soir d'été parisien, je déambulai sur le bitume chaud et collant des rues ensevelies par la nuit orangée, comme on erre au milieu d'un labyrinthe...Eh oui! J'avais enfin posé l'ultimatum qui me vaudrait toutes les libertés du monde...Mon écran interne s'en donnait à coeur joie passant d'un carrefour à un autre avec un sentiment paradoxal mêlant déjà vu et inconnu...Quelle béatitude!Plus rien ne pouvait m'atteindre désormais, comme si tout le misonéisme porté à mon encontre par ce scélérat ne faisait depuis que décupler mon côté... [Lire la suite]
Posté par Christine_ à 20:56 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
23 juin 2007

PLATONIQUEMENT VÔTRE ... (Dino le Céladon)

Je retrouve mon vieux journal vert et j'en profite pour traduire du grec quelques notes prises voilà presque un demi siècle (présentées ici en italiques), auxquelles j'ajoute mes souvenirs actuels....     26 X 57 Je suis inscrit au Gymnase de Maroussi, le premier lycée mixte d'Athènes. Devant moi, je ne vois que les tabliers noirs des filles, leurs petites têtes  blondes, brunes ou même rousses, toutes chouettes, leurs corps d'adolescentes commençant à se définir... Moi, nature éclectique, j'avais déjà... [Lire la suite]
Posté par Christine_ à 21:26 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
11 juin 2007

La galerie Graslin (Le chien)

Un de ces soirs humides où les bruits de succion de nos semelles élastomères sur le labyrinthe du pavé nantais, nous avaient amenés jusqu’au ventre de la ville, nous avions fini par tenir conseils devant une galerie de peinture pour savoir lequel d’entre nous, entrerait en premier. Un peu plus tôt, quelques rires lointains nous avaient d’abord fait dévier de notre éternel chemin de retour vers notre banlieue et nos lits. Ensuite, une des rares enseignes encore allumées nous invitait, comme deux moustiques... [Lire la suite]
Posté par Christine_ à 20:03 - Commentaires [3] - Permalien [#]

21 mai 2007

La Contrescarpe © DINOleGREC

Ghislaine F... (Linda pour les amis) était une très belle française, petite, brune, bien moulue, aux yeux clairs, mais un peu réservée et mystérieuse qui, bien que jeune, voyageait toujours seule, dans le monde. Mes parents l'avaient connue à San Stéfano (un grand club-restaurant-music-hall) sur la fameuse Corniche d'Alexandrie, au début des années '50. Elle devait avoir vingt ans; un peu plus vieille que ma soeur, Rita, qui se trouvait en vacances chez notre tante Antonia, à  Héliopolis, au Caire (voir mon texte... [Lire la suite]
Posté par Christine_ à 15:34 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
08 mai 2007

Contrition (Pluto)

- Qu'est-ce que le misonéisme ?- Tais toi et chante !- Ah ! Là, vous venez de faire un pléonasme !- Un oxymore ! Tu me fais rigoler, ma fille. Alors, tais toi et chante.- Dois-je prendre cela comme un ultimatum ?- Prends le comme tu le veux. Mais chante.- Pourquoi ?- En rémission de tes péchés. La jeune fille baisse la tête, elle sait la faute qu'elle a commise. Elle qui a opté pour atteindre la béatitude, elle s'est laissée séduire par un jeune homme, lors du vernissage consacré au roi Minos. Attitude... [Lire la suite]
Posté par Christine_ à 09:30 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
03 mai 2007

Jeux de mots, masculin ou féminin ?

Il y a peu de temps, dans un de mes billet,  j'abordais certaines difficultés rencontrées avec l'utilisation du langage. Voici un petit jeu qui montre toute la difficulté de notre vocabulaire/grammaire selon que les mots sont employés au pluriel ou au singulier mais également ces mots qui ne sont très souvent utilisé qu'avec l'artice " L' " ou Les. Ceux qui connaisse l'histoire du tableau ci-contre "La cène" peinte par Da Vinci, le masculin/féminin prend là toute son importance. Ce personnage que l'on... [Lire la suite]
Posté par Christine_ à 20:52 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
27 avril 2007

Tapette (DinoLeGrec)

Me dire à moi, aujourd'hui, que je suis un sybarite, un hédoniste ou un épicurien, ne tient pas du pléonasme, mais au maximum de la redondance répétitive (sic) et, tout au plus, on pourrait m'accuser d'un misonéisme archéolâtre, parce que je cours tout le temps, tel un Dédale, sans Icare et sans ailes dans son propre labyrinthe, cherchant une béatitude tout à fait chimérique, essayant d'étendre ad perpetuam ces étreintes superficielles et neutres qui se font dans tous les vernissages soi disant mondains mais pleins... [Lire la suite]
Posté par Christine_ à 20:09 - - Commentaires [4] - Permalien [#]