Autour des mots

25 octobre 2012

Jeu de sonorités

- Gévaudan :
  Ce que l'on dit à mamie quand on a enfin retrouvé son dentier.
  - Jennifer :
  Ni table à repasser.
  - Jodie Foster :
  Personne avec qui il ne faut pas parler le jeudi.
  - Philippe Manoeuvre :
  Mais il toujours pas réussi à se garer.
  - Entrer dans l'arène :
  Action permettant d'assurer la descendance du royaume.
  - Chauffeur de corbillard :
  Pilote décès.
  - La maîtresse d'école :
  L'institutrice prend l'avion.
  - Les ciseaux à bois :
  Les chiens aussi.
  - Les tôles ondulées :
  Les vaches aussi.
  - Un de perdu, dix de retrouvés :
  Cà ne marche qu'avec les kilos.
  - Je suis encore enceinte :
  L'imparfait du préservatif.
  - Ingrid Betancourt :
  Femme qui ne comprenait rien à l'école.
  - Le ton monte :
  Façon familière de dire qu'une moche prend l'ascenseur.
  - Suppositoire :
  Invention qui restera dans les annales.
  - Je me suis fait un bleu :
  Expression couramment utilisée par Zahia.
  - Oui chérie :
  Gain de temps ou pour être tranquille.
  - Soutien-gorge :
  Synonyme de flamby. Tu tires la languette et tout tombe.
  - Les Ex :
  C'est comme la prison, si tu y retournes c'est que tu n'as pas compris la leçon.
  - Où est donc mon Ricard :
  Conjonction de coordination
  - La beauté intérieure :
  Concept inventé par les moches pour pouvoir se reproduire.
  - Pruneau :
  Synonyme de personne âgée, qui est ridée et qui fait chier.
  -Aides internationales :
  Aides payées par les pauvres des pays riches pour aider les riches des pays pauvres.
  - 68 km/ h :
  Limite de vitesse pour faire l'amour, car à 69 on part en tête à queue.
  - Pharmacie :
  Confiserie pour vieux.
  - Mozart :
  Célèbre compositeur que l'on écoute le plus souvent dans les pizzérias car on sent bien que mozzarella.
  - Jardiland :
  Seul endroit, où si tu prends trois râteaux tu as une pelle offerte.
  - Blonde :
  Concept pour faire croire que les autres femmes sont intelligentes.
  - Un meurtre de sang froid :
  Un ice crime.
  - Sentiments partagés :
  Quand votre belle-mère est en train de reculer dans le ravin avec votre voiture toute neuve.
  - Archipel :
  Outil pour creuser des archi trous.
  - Cellulite :
  Couche graisseuse qui enveloppe souvent les femmes mais emballe rarement les hommes.
  - Femme :
  C'est comme le café, au début ça excite mais rapidement ça énerve.
  - Carte bleue :
  Viagra féminin.
  - Masochisme :
  Concept proche de la politesse : frapper avant d'entrer.
  - L'amour :
  C'est comme un jeu de cartes, si tu n'as pas un bon partenaire, il vaut mieux avoir une bonne main.
  - Le Gospel :
  C'est quand ton gamin a pris un coup de soleil.
  - Femme facile : 
  Femme ayant les mêmes besoins sexuels qu'un homme.
  - Homme riche :
  Celui qui gagne plus d'argent que ce que sa femme en dépense.
  - Grand amour :
  Expression datant du XV° siècle, lorsque l'espérance de vie était de trente cinq ans.
  - Negro spiritual:

 Humoriste subsaharien

Posté par Christine_ à 21:09 - Commentaires [2] - Permalien [#]


02 septembre 2012

Bach : Concerto pour 4 pianos BWV 1065

Petit cadeau pour un ami qui m'est cher. 

Posté par Christine_ à 08:42 - Commentaires [3] - Permalien [#]

30 avril 2011

Intermède lexical (de Gowitt)

Les poules du couvent couvent.
  
Mes fils ont cassé mes fils.
  
Il est de l' est.
  
Je vis ces vis.
 
Cet homme est fier; Peut-on s’y fier ?
 
Nous éditions de belles éditions.
 
Nous relations ces intéressantes relations.
  
Nous acceptions ces diverses acceptions de mots.
  
Nous inspections les inspections elles-mêmes.

Nous exceptions ces exceptions.

Je suis content qu’ils nous content cette histoire.

Il convient qu'ils convient leurs amis.

Ils ont un caractère violent et ils violent leurs promesses.

Ces dames se parent de fleurs pour leur parent.

Ils expédient leurs lettres; c'est un bon expédient.

Nos intentions c'est que nous intentions un procès.

Ils négligent leur devoir; moi, je suis moins négligent.

Nous objections beaucoup de choses à vos objections.

 

Ils résident à Paris chez le résident d'une ambassade étrangère.

Ces cuisiniers excellent à composer cet excellent plat.

Les poissons affluent d'un affluent de la rivière.

 

Merci à Gowitt de m'avoir autorisée à recopier ici son entrée.

N'hésitez pas à compléter de vos propres mots.

Posté par Christine_ à 12:25 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

11 septembre 2010

Surprenante danseuse

danseuse_qui_tourne

Pour moi magie du moment, elle tourne à droite, puis à gauche, puis à droite encore...

Si vous voyez tourner cette danseuse dans le sens des aiguilles d'une montre, c'est que vous utilisez votre cerveau droit.
Si vous la voyez tourner dans l'autre sens, vous utilisez le cerveau gauche.

Certaines personnes la voient tourner dans les deux sens, mais la plupart des gens ne la voient que dans un sens.
Essayez de la faire tourner dans un sens, puis concentrez-vous pour la faire changer de sens ! 
Les deux sens peuvent vraiment être vus !

Des expériences ont montré que les deux différents hémisphères du cerveau influent dans notre manière de penser.
La liste suivante illustre les différences entre la pensée hémisphère gauche et la pensée hémisphère droit:

DROIT:
Intuitif, aléatoire, irrationnel, synthétique, subjectif, s'intéresse à la totalité.
GAUCHE:
Logique, séquentiel, rationnel, analytique, objectif, s'intéresse aux détails.

La plupart des individus ont une préférence distinctive pour l'un de ces modes de pensée.
Certains, cependant, sont plus portés sur un hémisphère ou l'autre, ou les deux.
En général, l'école tend à favoriser les modes de pensée hémisphère gauche.
Les sujets hémisphère droit focalisent sur l'esthétique, le ressenti et la créativité. 
Les sujets hémisphère gauche focalisent sur la logique, l'analyse, et aiment l'exactitude

Posté par Christine_ à 00:51 - - Commentaires [16] - Permalien [#]

31 mars 2009

Avant qu'on puisse parler de «fausse» commune... (Maureen M. Quinn)

Image1Oyez langues de bois! Votre politique synonyme d'emphase comique provient de vivier à couvercle fermé où seuls quelques rats sont conviés. Votre rhétorique démagogique n'impressionne plus personne, aussi devriez vous admettre le caractère futile et grotesque de votre place en cette société dite démocratique.

Votre censure est le reflet vomissant de votre vanité. Vos analyses sont un ramassis de journaux piétinés croisés avec des statistiques toujours plus erronées. Vos démonstrations diplomatiques ne font qu'accentuer l'insécurité et la hargne nationales. Vos dénonciations économiques n'existent que dans votre propre intérêt. Et vos tendances à l'ellipse ne nous font perdre ni la notion du temps ni le fil de l'intrigue.

Continuez vos pléthores de locutions hameçon, le syndrome du gallicisme parfait ne fait qu'amplifier la dissidence synchrone. Augmentez vos lois qui paralysent toute apostrophe. Allez au bout de votre toute puissance. Et n'oubliez pas non plus de vous concentrer davantage sur vos poules, vos oeufs et votre or.

Il y a fort à parier qu'au milieu du cosmos de demain, vous ne serez que le débris d'un dédale orphelin.

MMQ

La consigne ==> ICI

Posté par Christine_ à 08:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]


26 mars 2009

Sinistrose (Dann06)

cha_4g_paradisSoyons vigilants et restons sceptiques face à la démagogie ambiante qui gouverne notre pauvre société du 3ème millénaire et croit pouvoir nous faire prendre des vessies pour des lanternes.

Elle atteint son paroxysme lorsque au lieu de refreiner leur boulimie de promesses non tenues, tous nos beaux parleurs, de la politique ou de l’économie nous assènent de superbes discours périphrastiques pour nous faire digérer les parachutes dorés que d’aucuns croient pouvoir s’octroyer alors que les pauvres hères que nous sommes subissons la crise sans autre médecine que l’organisation périodique de frairies dionysiaques pour éviter de sombrer dans le vide systématique de ce qu’il faut bien appeler encore notre existence, propre à nous rendre neurasthéniques.

Ce n’est malheureusement pas une hyperbole que je vous narre ici mais la triste description de la paralysie qui nous guette si nous cédons aux chants des camelots et autres bonimenteurs.

Dann06

Vous aussi, essayez-vous au treize héllenique. La consigne ==> ICI

Posté par Christine_ à 19:19 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

Treize hellénique - Suite (Dino)

santorin_grece_oiaDino vous propose un nouveau Treize hellénique très... médical ? Economique ?  Mathématique ?
Cela cache t'il encore un secret ?
A vous de le trouver... peut-être ?

Ecrivez un texte contenant la totalité des mots ci-dessus au sens propre ou au figuré. La seule limite sera celle de votre imagination.


Envoyez vos textes à  mcl38@orange.fr

Vous pouvez, si vous le souhaitez, joindre une image ou une photo illustrant votre sujet.

crise

paralysie

organisation

systématique

économie

périodique

sceptique

neurasthénique

paroxysme

périphrastique

boulimie

démagogie

hyperbole

Posté par Christine_ à 00:06 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

06 mars 2009

Transports torrides (Ginette Fanfiole)

Rose_champagne_infinite_bubblesNous étions partis pour Vénus dans deux capsules séparées, convenances obligent, mais néanmoins synchrones, histoire de ne pas nous perdre de vue. Le port spatio-temporel était un dédale impénétrable et pour des novices tels que nous, des arrivées décalées étaient à coup sûr le meilleur moyen de nous perdre à jamais.
Cerise était trop jolie pour que je prenne le risque de l’égarer à une époque indéterminée. A vrai dire, nous avions de tout autres égarements en projet. Aussi nous traversâmes le cosmos de concert dans une élégante ellipse avant de nous poser sur le dôme des arrivées. Le contrôleur nous demanda nos passeports, ce qui était pure rhétorique étant données les circonstances. Pour tout passeport, l’apostrophe de ce fonctionnaire dans la langue de Voltaire serait bien suffisante.

Cerise parlait français couramment, émaillant ses phrases en véranglais de gallicismes tout à fait savoureux dans ce contexte inattendu. La seule évocation d’une gelée à pierre fendre nous aurait ouvert les portes de n’importe quel four, mais l’utilisation courante du français était un véritable sésame sur Vénus. Les autochtones n’avaient pas oublié comment le spationaute Eric Dupont leur avait rendu la joie de vivre en atténuant les feux trop ardents du soleil sous les bulles salvatrices d’un Champagne rosé de caractère seul capable de régénérer leurs cerveaux altérés.
Une pléthore de bulles flottaient d’ailleurs dans l’atmosphère de la planète, faisant écran aux rayons trop brûlants. Vénus était devenue une planète pétillante et pleine de gaieté. Cerise salua le fonctionnaire appliqué et tendit ses deux mains en coupe pour recueillir quelques gouttes du précieux liquide qui pleuvait.
« Je bois à votre santé et à celle de tous les Vénusiens assoiffés, déclama-t-elle avec emphase dans l’oreille du douanier. Que votre chemin ne soit pas trop chaud, que votre soleil ne soit pas trop ardent. Souhaitez-nous bonne chance, si nos analyses sont bonnes nous allons nous marier. Seul un syndrome de politique du pire aurait pu nous mettre en échec, mais le Champagne aidant, l’optimisme était de rigueur. Notre union fut célébrée.
Le voyage n’était pas terminé. Après le vol Terre-Vénus, c’était l’embarquement pour Cythère.

Ginette Fanfiole

La consigne ==> ICI

Posté par Christine_ à 07:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

01 mars 2009

L'orateur (Christine_)

orateurAprès l’apostrophe que j’ai subie, j’ai pu m’apercevoir de son caractère cartésien. Ses mots errent dans un dédale de gallicismes pour déambuler ensuite dans une ellipse de phrases dont je ne devine plus la sortie mais que lui semble maitriser parfaitement. Parfois silencieux en période d’analyse, il utilise ensuite toute sa rhétorique pour m’asséner une pléthore d’adjectifs déstabilisants. L’emphase avec laquelle il s’exprime ressemble à celle de ces hommes politiques convaincus qu’il s’agit là de la seule manière de marquer les esprits. Ses deux hémisphères paraissent fonctionner de manière synchrone dans son cosmos.  Est-ce là le syndrome de l’intelligence.

Christine_

La consigne ==> ICI

Posté par Christine_ à 15:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Derrière les mots (Dann06)

DannDans le dédale des mots que tu m’assènes, je repère l'apostrophe qui met à rude épreuve mon caractère atteint du syndrome de la politique de l’autruche. Je cherche refuge dans mon cosmos pour me sauver de ton analyse qui a débusqué dans mon discours la tendance à l’ellipse, la pléthore d’euphémismes que j’affectionne pour éviter de prendre position. Au coeur de mon astérie, j’écoute avec indifférence la rhétorique que tu développes avec emphase pour me convaincre et qui n’a pour effet synchrone que de m’inciter à rechercher dans quelque gallicisme une échappatoire à ton questionnement.

Dann06

La consigne ==> ICI

Posté par Christine_ à 12:07 - - Commentaires [7] - Permalien [#]