25 février 2007

Ne pas se tromper de bouton (Le Garde-Mots)

Caresser un pan de votre peau n’est qu’un début, Mademoiselle Sophie, vous dont le sexe appeal éveille en moi, dans cet ascenseur en panne, les désirs les plus fous. Votre petit triangle est-il prêt pour un égarement libidineux ? Ma main experte voudrait en savoir plus. Vous faire connaître, en quelque sorte, un pied de dix pieds de long. Accepteriez-vous de baiser en attendant le retour du courant? Vos lèvres intimes, nymphes tapies au fond d’une chatte qu’il me semble entendre miauler, n’aimeraient-elles pas s’épanouir dans cette... [Lire la suite]
Posté par Christine_ à 10:25 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

20 février 2007

Les 13 dans la phrase (Le Garde Mots)

Le soliloque au nadir fait penser à une Joconde dont l’aboulie confinerait à la diaspora du baragouin, ou à une eschatologie dans laquelle la biosphère serait comme un choryphée à l’acabit cybernétique ou encore à une polylogie délétère. Le Garde-MotsLe Gardien des mots nous invite à son jeu ici , le Mokimanké... soyons nombreux à le rejoindre.
Posté par Christine_ à 12:12 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
03 janvier 2007

Encore une fois (Le Gardien)

VALEREHé quoi ? charmante Elise, vous devenez prude, après les obligeantes assurances que vous avez eu la bonté de me donner de votre plaisir ? Je vous vois rechigner, hélas ! au milieu de ma joie. Est-ce du regret, dites-moi, de m'avoir fait heureux, et vous repentez-vous de cet orgasme où mes gestes ont pu vous contraindre ? ELISENon, Valère, je ne puis pas me repentir de tout ce que je fais pour vous. Je m'y sens réduite par une trop douce puissance, et je n'ai pas même la force de souhaiter que les choses ne... [Lire la suite]
Posté par Christine_ à 08:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
19 décembre 2006

Talisman (Le Garde-Mots)

"Le malheur est partout. Il nous faut donc en faire un principe absolu, et même le fil rouge de tout comportement logique. Ça, vous ne l’apprendrez pas dans une académie mais dans les champs de blé parsemés de coquelicots quand les pies bavardent avant l’orage. Vous trouvez que ce que je vous dis ressemble à du charabia pour épitaphe gothique ? Et pourtant, vous verrez bientôt que j’ai raison. Comment pourrait-on qualifier autrement les hiéroglyphes de la vie ? C’est une énigme sans fin – je veux dire sans finalité... [Lire la suite]
Posté par Christine_ à 19:34 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
30 novembre 2006

Farniente (Le Garde-Mots)

L'art de ne rien faire est le plus curieux, le plus recherché, mais  aussi le plus noble des abandons. Sacha, du fond du lit où il a organisé  sa vie, se prépare un avenir immobile. Les vaches dans les prés, les arbres au bord des rivières, les couleurs de l'arc-en-ciel, vagues relents funambules d'une vie antérieure, ne sont plus que les témoins de son imagination fossile.Le repos est, chez lui, une sorte d'anarchie organisée. "Travail" est l'antonyme absolu, le mot qui s'oppose à tous les autres, à tous les jeux... [Lire la suite]
Posté par Christine_ à 07:50 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
06 novembre 2006

Journal d'un diariste constipé (Le garde-mot en personne)

Il vient de m'en arriver une belle. Jusqu'ici ma vieille aboulie  m'empêchait d'écrire. Je n'avais pas besoin de connaître l'accord du participe passé en genre et en ombre, ni d'acheter du café Grammaire pour me tenir éveillé, ou encore de mettre un tampon sur les règles d'orthographe. Je n'avais aucun goût pour l'écriture écrivante, ce qui m'évitait de penser, et c'était bien.Et puis un jour j'ai eu une altercation avec une coccinelle. Enfin, avec la conductrice d'une coccinelle. En préambule je dois dire que je ne sais pas... [Lire la suite]
Posté par Christine_ à 20:01 - - Commentaires [8] - Permalien [#]