01 mars 2009

L'orateur (Christine_)

Après l’apostrophe que j’ai subie, j’ai pu m’apercevoir de son caractère cartésien. Ses mots errent dans un dédale de gallicismes pour déambuler ensuite dans une ellipse de phrases dont je ne devine plus la sortie mais que lui semble maitriser parfaitement. Parfois silencieux en période d’analyse, il utilise ensuite toute sa rhétorique pour m’asséner une pléthore d’adjectifs déstabilisants. L’emphase avec laquelle il s’exprime ressemble à celle de ces hommes politiques convaincus qu’il s’agit là de la seule manière de marquer les... [Lire la suite]
Posté par Christine_ à 15:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 novembre 2008

Un banquet raté... (Christine_)

Les deux serveurs, Bob et Jessi étaient planqués sous le bureau pensant qu’ainsi les terroristes ne les verraient pas. Respirations bloquées, fronts humides, regards affolés derrière leurs paupières fermées, ils attendaient, ils écoutaient. Ils n’étaient plus que deux énormes oreilles guettant le moindre craquement, le moindre froissement de tissu, le moindre pas. Ils ne savaient pas s’il s’agissait d’un commando suicidaire prêt à tout faire sauter…ou simplement d’une prise d’otages. Quelques heures plus tôt, ils... [Lire la suite]
Posté par Christine_ à 20:46 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
08 octobre 2008

Souplesse relative (Christine)

Marion… Une nuit noire était tombée sur la petite ville, le bar allait fermer... Marion proposa alors une virée en boite de nuit. Son amoureux fit la moue, il n’avait pas envie d’aller en boite mais gentiment lui proposa quand même de l’y amener si elle le souhaitait. Elle refusa. Marion était une jeune fille au caractère très affirmé, ce qui lui donnait un charme singulier, fascinant. Elle avait 18 ans, blonde, très belle, très sûre d’elle. Aubain était fier d’être son ami du moment. Il savait que c’était la... [Lire la suite]
Posté par Roman Kendar à 18:41 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
03 septembre 2008

l' Apollon du petit jour... (Christine_)

Au petit jour je me rappelle... soirée magique dans un lieu aux architectures soignées, aux murs couverts d'oeuvre d'arts. Au milieu tronnait un apollon qui caressait les lignes de mon corps de son regard félin. Une beauté au milieu des merveilles du lieu. J'apercevais cet homme debout dans le miroir de ma boite à poudre. Il avait beaucoup de charme et je me rappelle avoir eu très envie de me repoudrer le nez après l'avoir aperçu.  Va t'il remarquer que la femme qu'il regarde intensément  se prend à onduler soudainement... [Lire la suite]
Posté par Christine_ à 20:18 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
10 novembre 2007

Idéalime (Christine)

Zones, bandes, clans, groupements, religions, autant de divisions dans la noosphère de l’homo sapiens qui ne descendrait pas du singe comme pourrait nous le faire croire l’anthropologie physique. En effet, ce serait Eve elle-même, ou son palindrome evE, qui aurait mis au monde ces créatures taciturnes. Certaines d’entre elles sont atteintes d’un syndrome inquiétant :  la fainéantise. Aucun baume, aucune pénitence ne semble efficace contre cela. Il n’empêche que sans être en possession de cet élément consomptible que sont les... [Lire la suite]
Posté par Christine_ à 21:44 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
29 septembre 2007

Rupture

"Je t'avais pourtant prévenu, la vie ne fait pas que des cadeaux..." me dit-elle en enfilant doucement ses gants roses, brodés aux poignets de fines fleurs colorées. Mes yeux restaient figés sur ce geste banal. Ces gants, ses gants qui n’étaient plus tous jeunes et qui avaient une histoire, son histoire, notre histoire. Je les lui avait offerts lors de nos fiançailles, elle les avait adorés et ne s’en était plus jamais séparés. Ce geste qu’elle faisait machinalement devant moi en disait plus long que ses... [Lire la suite]
Posté par Christine_ à 15:41 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

25 avril 2007

Pause pour une pose (Christine)

"« Ecoute, soit tu acceptes, soit tu refuses, il n’y a pas une kyrielle de solutions ! ». C’était un ultimatum de sa part. J’hésitais beaucoup à poser nue pour ce peintre. Il est vrai que ma vertu n’en prendrait pas ombrage, c’était juste une pose, banale pour un peintre de talent. Bien qu’il soit un sybarite connu et reconnu, j’avais toute confiance et malgré cela j’hésitais encore… pourquoi ? Je planais dans le labyrinthe de mes réflexions en me demandant si finalement je ne faisais pas du misonéisme en refusant cette... [Lire la suite]
Posté par Christine_ à 19:41 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
25 mars 2007

Brainstorming mythique (Christine)

   Van Gogh "Nuits d'étoiles sur le Rone"Khermès venait de quitter la magnifique Shivas, avec qui il avait bu plus que de raison et décidait de venir se désaltérer dans le courant d’une onde pure, non pas par soif mais pour faire passer cette migraine que lui avait donné la belle.La rivière coulait, limpide, à ses pieds. Son regard fut attiré par la transparence de l’eau mais plus encore par ces paillettes qui scintillaient à la surface et semblaient descendre le courant. Il remonta jusqu’à ce qui lui semblait être... [Lire la suite]
Posté par Christine_ à 13:59 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
25 février 2007

Nuit d'ivresse (Christine)

A son réveil, tout semblait si différent. Elle avait l’impression de s’être fait baiser en profondeur par ce mec libidineux qui se trouvait à côté d’elle, sous les mêmes draps, dans le même lit.   Elle avait une terrible envie de se gratter la peau, là en bas, sous le triangle tant convoité par les hommes. Ses lèvres étaient sèches. Elle se lève telle une nymphe s’enroulant dans son drap de satin et laissant le corps à nu de cet olibrius dont elle ne se rappelait même plus le prénom.  Dans la cuisine, elle se... [Lire la suite]
Posté par Christine_ à 00:04 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
16 février 2007

Hommage...

Hommage à IceTea qui ce matin nous a quittés, brutalement, nous laissant sans voix vides de sa tendresseet de son affection   Le Chat Dans ma cervelle se promène,Ainsi qu'en son appartement,Un beau chat, fort, doux et charmant.Quand il miaule, on l'entend à peine,Tant son timbre est tendre et discret;Mais que sa voix s'apaise ou gronde,Elle est toujours riche et profonde.C'est là son charme et son secret.Cette voix, qui perle et qui filtre,Dans mon fonds le plus ténébreux,Me remplit comme un vers nombreuxEt... [Lire la suite]
Posté par Christine_ à 22:44 - - Commentaires [14] - Permalien [#]