22 novembre 2007

L' allumeuse de vrais berbères (azerty)

Allongé sur la plage d'Essaouira, échoué là comme un Houellebecq désenchanté à la libido mortifère, je sirotais mon lait-fraise, pensant avec émotion à tous les collègues restés à Paris-plage sur macadam, lorsque, soudain, je vis passer non loin une fille indigène à la peau de satin. Si son amant s'appelle Ali, me dis-je in petto, alors ce ne peut être qu' Ali Bido. Plutôt satisfait de cette très private joke pour homme fatigué, je poursuivis mon rêve éveillé sur le mode sensuel des Mille et Une Nuits, parmi les voiles vaporeux, les... [Lire la suite]
Posté par Christine_ à 18:49 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

22 février 2007

Leffe toi et marche (azerty)

"Grande Leffe ou petite Leffe?", questionna le garçon. "Petite Leffe", répondit Lucien qui éprouvait une dilection marquée pour les nymphes. Alors que Claire, une sucette suggestive à la bouche, passait devant la terrasse du Balto, Lucien se sentit soudain comme submergé par une vague libidineuse. Les sens exacerbés, il fixait avidement le ventre sensuel orné d'un piercing, ainsi que la naissance du creux de l'aine qui descendait en pente douce vers un triangle autrement plus prometteur que celui des... [Lire la suite]
Posté par Christine_ à 15:20 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
10 février 2007

Le blues du commercial (azerty)

Harassé par le voyage, perdu dans un long soliloque au milieu des passagers pressés qui sortaient du train, je devais renvoyer une image assez pitoyable de moi-même. Mais nul ne semblait me prêter attention, à cette heure matinale, dans cette grande gare humide et froide où tous se hâtaient vers le travail. Comme soudain frappé d'aboulie, je vitupérais à voix haute le patron qui avait eu le mauvais goût de m'envoyer à l'autre bout de la France, afin d'y démarcher un client à la réputation difficile. C'est vrai que la conjoncture était... [Lire la suite]
Posté par Christine_ à 17:54 - - Commentaires [3] - Permalien [#]